La Fondation Crédit Agricole du Maroc pour le Développement Durable saisit l’Initiative Entreprises Climat Maroc pour partager avec les membres de la CGEM son acception du changement climatique qu’elle ne voit pas comme un défi mais plutôt comme une opportunité, notamment d’un point de vue économique.

En effet, le changement climatique, largement observé par les agriculteurs marocains qui doivent faire face à des pluies irrégulières et des sécheresses structurelles ainsi qu’une hausse des températures, teste une nouvelle fois les capacités de résilience et d’adaptation de l’Homme. Il amène tous les acteurs, qu’ils soient publics ou privés, à explorer de nouvelles niches d’activités. La Fondation et le Groupe Crédit Agricole du Maroc dont elle émane l’ont compris et s’y sont engagés.

Créée en 2011, la Fondation est venue renforcer l’engagement du Groupe pour un développement durable du monde agricole et rural en soutenant des projets sauvegardant les ressources naturelles et respectant l’environnement tout en générant un surplus de revenus pour les agriculteurs.

En conduisant des études et des projets pilotes sur des questions peu explorées, comme la consommation énergétique des exploitations agricoles, l’irrigation climato-intelligente pour préserver l’eau, la valorisation des déchets agricoles ou encore l’agriculture durable et résiliente, la Fondation permet à la banque de développer des produits de financement adaptés aux filières émergentes de l’économie verte.

En effet, en finançant des audits énergétiques dans des exploitations de différentes filières agricoles, la Fondation a démontré un potentiel de réduction de la facture énergétique annuelle d’au moins 20% à travers de simples mesures d’efficacité énergétique ainsi que la viabilité technique et financière du pompage solaire. Ce programme novateur a amené le CAM à développer Ecotaqa, un crédit dédié au financement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables permettant la généralisation de l’expérience au niveau national.

Autre projet de la Fondation démontrant la possibilité de générer des revenus en protégeant l’environnement est celui de la gestion durable des déchets agricoles qui a prouvé la faisabilité technique et financière de la transformation des résidus agricoles en ressources. En effet, la Fondation a conduit deux études qui ont mis en exergue l’intérêt d’introduire les agriculteurs dans l’économie circulaire à travers le compostage des déchets organiques et la valorisation-matière des déchets inorganiques. La Fondation promeut d’ailleurs concrètement le recyclage des plastiques agricoles usagés en structurant les acteurs assurant leur collecte et transformation dans la région Souss Massa qui avec 23 000 tonnes par an émet 52% des déchets plastiques agricoles du Maroc. Un guide à l’attention des agriculteurs sur les bonnes pratiques de valorisation des plastiques agricoles usagés sera d’ailleurs prochainement diffusé.

Enfin, la Fondation accompagne depuis sa création l’essor d’une agriculture durable en soutenant différentes initiatives tant en amont qu’à l’aval. Après avoir contribué à la diffusion des pratiques agro-écologiques auprès des communautés rurales en finançant la formation d’animateurs marocains et ouest-africains et la conception d’outils pédagogiques, la Fondation promeut les circuits courts d’agriculture durable, notamment les marchés paysans éco-solidaires vers lesquels affluent de plus en plus de consommateurs en quête de produits sains, locaux, et de qualité.