Echos

Entreprises Climat Maroc

Echos ECM N° 14 : Avril 2018

par | 2 Avr, 2018 | Bulletin Echos ECM

Maroc

Rencontre autour de la Vision ‘Nouvelle Economie Climatique’ du secteur privé Maroc 

La CGEM a organisé une rencontre le 5 mars 2018 afin d’exposer sa Vision « Nouvelle Economie Climatique ». Cette Vision qui a émané du constat que l’entreprise se trouve aujourd’hui à un tournant décisif et que la solution pour relever le défi climat est la Nouvelle Economie Climatique…

LIRE LA SUITE

Rencontre autour de la Vision ‘Nouvelle Economie Climatique’ du secteur privé Maroc 

La CGEM a organisé une rencontre le 5 mars 2018 afin d’exposer sa Vision « Nouvelle Economie Climatique ». Cette Vision qui a émané du constat que l’entreprise se trouve aujourd’hui à un tournant décisif et que la solution pour relever le défi climat est la Nouvelle Economie Climatique.

Le principe est de transformer le risque en opportunité et l’opportunité en business, en créant les conditions propices au développement de nouveaux marchés autour du changement climatique.

L’accès de l’entreprise marocaine à cette Nouvelle Economie Climatique se concrétisera par deux Actions à mener dans une synergie permanente :

  • Le Renforcement des capacités des acteurs du secteur privé sur le changement climatique ;
  • La facilitation de l’action concrète des entreprises dans leur démarche vers la nouvelle économie climatique, secteur par secteur.

Le premier secteur pilote dans lequel la vision Nouvelle Economie Climatique sera développée en 2018 est celui des énergies renouvelables. Cette expérience sera élargie progressivement à d’autres secteurs comme l’Agriculture, l’Eau, les Déchets, le Littoral…

Pour porter ce chantier, la CGEM a créé ce même jour, un groupe de travail et de réflexion, baptisé, « Task Force Nouvelle Economie Climatique ».

Cette rencontre a aussi été l’occasion de présenter les réalisations de l’initiative Entreprise Climat Maroc lancée par la CGEM en octobre 2016, dans l’optique de renforcer les capacités des acteurs du secteur privé sur les aspects climatiques avec de la sensibilisation, de la formation et de l’accompagnement sur le terrain. Ainsi plus de 30 activités ont été mise en œuvre en 2017 et un plan d’actions tout aussi ambitieux est déjà en cours pour 2018.

Cet évènement a connu également la signature de 2 conventions de partenariat pour concrétiser les 2 aspects de cette Vision Nouvelle Economie Climatique :

  • Entre la CGEM et le Cluster Solaire pour le développement de la vision Nouvelle Economie Climatique dans le secteur des énergies renouvelables.
  • Entre la CGEM et le 4C Maroc pour l’accompagnement de la mise œuvre du plan d’actions 2018 de l’IECM.

Documentation 

Présentation de la Vision Nouvelle Economie Climatique

Présentation des réalisation IECM et du plan d’actions 2018 

Première réunion de la Task Force Nouvelle Economie Climatique(NEC)

Dans le but de promouvoir et d’encadrer la mise en œuvre de la vision Nouvelle Economie Climatique, la CGEM a créé un groupe de travail et de réflexion : « Task Force Nouvelle Economie Climatique ». Cette Task Force présidée par la CGEM regroupe un ensemble de représentants des forces vives de l’action climatique du secteur privé marocain, des experts et des représentants de la société civile…

LIRE LA SUITE

Première réunion de la Task Force Nouvelle Economie Climatique (NEC)

Dans le but de promouvoir et d’encadrer la mise en œuvre de la vision Nouvelle Economie Climatique, la CGEM a créé un groupe de travail et de réflexion : « Task Force Nouvelle Economie Climatique ». Cette Task Force présidée par la CGEM regroupe un ensemble de représentants des forces vives de l’action climatique du secteur privé marocain, des experts et des représentants de la société civile.

Elle a pour mission de piloter et mettre en œuvre cette nouvelle vision du secteur privé marocain, afin de :

  • Compléter le cadre réglementaire ;
  • Identifier les besoins en formation, en accompagnement et en financement pour les entreprises, par secteur et par région ;
  • Créer un cadre permettant la conclusion de partenariats entre Grandes entreprises et PME pour développer une réelle intégration industrielle locale de l’économie climatique.

Une première réunion de lancement de cette Task Force NEC s’est tenue au siège de la CGEM le 5 Mars 2018 sous la présidence de Mme la Présidente de la CGEM et de Mme La Secrétaire d’Etat en charge du Développement Durable, Présidente du 4C Maroc. 

Cette réunion a permis d’échanger sur cette vision et sur les moyens à mettre en œuvre pour la réussite de son déploiement. Un comité de préparation et de suivi des travaux de cette Task Force a été formé lors de cette réunion. Il est constitué de:

  • Faïçal Mekouar Vice-Président Général de la CGEM ;
  • Hamid Tawfiki, Directeur Général de CDG Capital ;
  • Ahmed Squalli, Secrétaire Général de l’AMISOLE.

Ce comité a été chargé de préparer et de proposer un plan d’action NEC.

IECM : Nouveau siteweb en ligne !

Découvrez nos activités, nos évènements et bien plus sur ce site web conçu pour vous faciliter la navigation : www.iecm.cgem.ma. Un Site Web pour vous accompagner dans votre démarche climatique. L’équipe IECM met à votre disposition un site web dynamique et utile qui nous permettra de vous communiquer nos réalisations et notre plan d’actions et de vous informer de nos activités…

LIRE LA SUITE

IECM : NOUVEAU SITEWEB EN LIGNE !

 

Découvrez nos activités, nos évènements et bien plus sur ce site web conçu pour vous faciliter la navigation : www.iecm.cgem.ma.

Un Site Web pour vous accompagner dans votre démarche climatique

L’équipe IECM met à votre disposition un site web dynamique et utile qui nous permettra de vous communiquer nos réalisations et notre plan d’actions et de vous informer de nos activités.

Vous y trouverez également l’Actualité Climatique mondiale et nationale, les évènements qui vous concernent et les publications nécessaires pour vous aider à réussir l’intégration des risques et opportunités climatiques dans le plan de développement de votre entreprise.

Communiquer efficacement avec nous à travers le formulaire de contact et retrouvez nos coordonnés sur le site ;

N’hésitez pas à faire connaitre et recommander notre site web !

IECM : Deux entreprises sélectionnées pour un accompagnement dans la réalisation du bilan GES et d’un plan d’actions d’atténuation

Le comité technique Climat de la CGEM a procédé jeudi 8 mars 2018 à la sélection finale des entreprises bénéficiaires d’un accompagnement pour la réalisation de leur bilan d’émissions de GES et d’un plan d’actions d’atténuation…

LIRE LA SUITE

IECM : Deux entreprises sélectionnées pour un accompagnement dans la réalisation du bilan GES et d’un plan d’actions d’atténuation

Le comité technique Climat de la CGEM a procédé jeudi 8 mars 2018 à la sélection finale des entreprises bénéficiaires d’un accompagnement pour la réalisation de leur bilan d’émissions de GES et d’un plan d’actions d’atténuation. Il s’agit de:

  • BYMARO, filiale de Bouygues construction opérant dans le domaine du BTP ;
  • MAGHREB STEEL, œuvrant dans la sidérurgie.

Cet accompagnement, mené en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable et le Programme des Nations Unies pour le Développement va englober l’élaboration d’une stratégie ‘’atténuation’’ de l’entreprise concernée à travers la réalisation de l’inventaire de ses émissions de Gaz à effet de serre (GES) puis l’identification de projets d’atténuation. Le projet présentant le potentiel d’atténuation le plus significatif sera étudié et présenté pour l’accès à des financements climatiques par le montage d’une note conceptuelle de projet répondant aux exigences des bailleurs de fonds nationaux et internationaux.

Ce processus s’étalera de mars à décembre 2018 et se déroulera en 2 phases :

Mars-juin 2018 :

  • Elaboration du Bilan de GES et projets d’atténuation pour les deux entreprises.
  • Identification d’un projet pilote par entreprise.

Juillet-décembre : Accompagnement des projets pilotes vers la finance climat.

 

Pour plus d’informations sur le programme d’accompagnement vers la Nouvelle Economie Climatique, cliquez Ici.

IECM : Lancement du 2ème cycle de formation « Entreprises et Changement Climatique » 2018

Avec l’appui du Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable et du Programme des Nations Unies pour le Développement, la CGEM a lancé le 2ème cycle de formations thématiques sur différents volets techniques, technologiques, institutionnels, législatifs et financiers du Changement Climatique(CC) en relation avec l’entreprise…

LIRE LA SUITE

IECM : Lancement du 2ème cycle de formation « Entreprises et Changement Climatique » 2018

Avec l’appui du Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable et du Programme des Nations Unies pour le Développement, la CGEM a lancé le 2ème cycle de formations thématiques sur différents volets techniques, technologiques, institutionnels, législatifs et financiers du Changement Climatique(CC) en relation avec l’entreprise.

La première session de ce cycle sur le thème « Les entreprises face aux défis/opportunités liés au Changement Climatique(CC) » a eu lieu les 15 et 16 mars 2018, au Movënpick Casablanca et a connu la participation de 28 cadres du secteur privé répartis comme suit : 25% de grandes entreprises, 57% de PME et TPE et 18% de consultants, associations professionnelles et universités.

Le Cycle intègre trois autres sessions, destinées au même groupe et réparties entre juin et octobre 2018. Elles portent sur les thématiques présentées ci-dessous.

  • Bilan des émissions de GES des entreprises et atténuation des émissions, les 26 et 27 juin 2018 ;
  • Vulnérabilité des entreprises au CC et besoins d’adaptation, les 27 et 28 septembre 2018 ;
  • Montage de projets climat d’entreprises pour réussir l’accès à la finance climat, les 25 et 26 octobre 2018.

Lutte contre les changements climatiques : Souss-Massa lance son plan territorial

La région Souss-Massa a lancé son Plan Territorial de Lutte contre le Réchauffement Climatique (PTRC) ; Le premier de son genre au niveau du Maroc ! Ce plan est le résultat d’une collaboration étroite de l’ensemble des acteurs locaux et partenaires du Conseil Régional Souss-Massa et de la Direction régionale de l’environnement (DRE), avec l’appui de la coopération allemande notamment le ProGEC-GIZ…

LIRE LA SUITE

Lutte contre les changements climatiques : Souss-Massa lance son plan territorial

La région Souss-Massa a lancé son Plan Territorial de Lutte contre le Réchauffement Climatique (PTRC) ; Le premier de son genre au niveau du Maroc ! Ce plan est le résultat d’une collaboration étroite de l’ensemble des acteurs locaux et partenaires du Conseil Régional Souss-Massa et de la Direction régionale de l’environnement (DRE), avec l’appui de la coopération allemande notamment le ProGEC-GIZ.

L’atelier de Présentation officielle de ce PTRC, a été présidé le 28 février 2018 à Agadir, par Madame la Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, Monsieur le Wali de la Région Souss Massa et Monsieur le Président du Conseil Régional Souss Massa.

Le PTRC Souss Massa comporte entre autres un portefeuille de projets d’adaptation et d’atténuation, à mettre en œuvre de manière prioritaire, en impliquant l’ensemble des préfectures et provinces de la région ainsi que les secteurs d’activités économiques importants : agriculture, tourisme, énergie, gestion de déchets, industrie, habitat, littoral et pêche… avec un montant global de 1,22 milliard de DH.

Les premières bornes électriques au Maroc sont en cours d’installations sur l’axe autoroutier Tanger-Agadir

37 bornes, avec 74 points de recharge de différentes puissances, sont en cours d’installation sur les aires de repos autoroutières couvrant le trajet de 800 km de l’axe Tanger-Agadir annonce l’IRESEN. En plus de ce premier réseau pilote de recharge, l’exonération totale de la vignette des véhicules hybrides et électriques contribuera…

LIRE LA SUITE

Les premières bornes électriques au Maroc sont en cours d’installations sur l’axe autoroutier Tanger-Agadir

37 bornes, avec 74 points de recharge de différentes puissances, sont en cours d’installation sur les aires de repos autoroutières couvrant le trajet de 800 km de l’axe Tanger-Agadir annonce l’IRESEN.

En plus de ce premier réseau pilote de recharge, l’exonération totale de la vignette des véhicules hybrides et électriques contribuera à développer le marché local et à créer l’écosystème de la mobilité électrique au Maroc. Les voitures électriques peuvent être donc adoptées pour renouveler le parc automobile actuel, tout en épargnant plus de 15 millions de tonnes équivalent CO2 par an.

GLOBAL CLEANTECH INNOVATION PROGRAMME MOROCCO- Appel à Projets

Dans le cadre du Programme Cleantech pour l’innovation et les emplois verts au Maroc, le Secrétariat d’Etat auprès du Ministre de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, chargé du Développement Durable lance avec l’appui du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel…

LIRE LA SUITE

IECM : Deux entreprises sélectionnées pour un accompagnement dans la réalisation du bilan GES et d’un plan d’actions d’atténuation

Le comité technique Climat de la CGEM a procédé jeudi 8 mars 2018 à la sélection finale des entreprises bénéficiaires d’un accompagnement pour la réalisation de leur bilan d’émissions de GES et d’un plan d’actions d’atténuation. Il s’agit de:

  • BYMARO, filiale de Bouygues construction opérant dans le domaine du BTP ;
  • MAGHREB STEEL, œuvrant dans la sidérurgie.

Cet accompagnement, mené en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable et le Programme des Nations Unies pour le Développement va englober l’élaboration d’une stratégie ‘’atténuation’’ de l’entreprise concernée à travers la réalisation de l’inventaire de ses émissions de Gaz à effet de serre (GES) puis l’identification de projets d’atténuation. Le projet présentant le potentiel d’atténuation le plus significatif sera étudié et présenté pour l’accès à des financements climatiques par le montage d’une note conceptuelle de projet répondant aux exigences des bailleurs de fonds nationaux et internationaux.

Ce processus s’étalera de mars à décembre 2018 et se déroulera en 2 phases :

Mars-juin 2018 :

  • Elaboration du Bilan de GES et projets d’atténuation pour les deux entreprises.
  • Identification d’un projet pilote par entreprise.

Juillet-décembre : Accompagnement des projets pilotes vers la finance climat.

 

Pour plus d’informations sur le programme d’accompagnement vers la Nouvelle Economie Climatique, cliquez Ici.

 

Conférence autour du thème : « L’analyse de l’état d’investissement et les conditions du marché dans le secteur solaire »

Une conférence sur : « L’analyse de l’état d’investissement et les conditions du marché dans le secteur solaire » a été organisée le 30 mars 2018 par le Cluster Solaire et la GIZ. L’objectif était d’identifier les opportunités de développement et de définir les actions à mener pour la création d’une filière solaire compétitive…

LIRE LA SUITE

Conférence autour du thème : « L’analyse de l'état d'investissement et les conditions du marché dans le secteur solaire »

Une conférence sur : « L’analyse de l'état d'investissement et les conditions du marché dans le secteur solaire » a été organisée le 30 mars 2018 par le Cluster Solaire et la GIZ. L'objectif était d'identifier les opportunités de développement et de définir les actions à mener pour la création d'une filière solaire compétitive.

L’occasion a été offerte à la CGEM de présenter son Initiative Entreprises Climat Maroc et la Vision Nouvelle Economie Climatique qu’elle vient de lancer ce mois-ci et qui s’inscrit parfaitement dans cette dynamique de création d’opportunités pour les acteurs de ce secteur, entraînant dans leur sillage des réductions d’émissions de GES très significatives. Rappelons dans ce sens que la CGEM a signé avec le Cluster Solaire une convention de partenariat visant à promouvoir la Nouvelle Economie Climatique dans le secteur des Energies Renouvelables à travers, un meilleur accès à la technologie, des financements sur-mesure, un cadre réglementaire adapté, et le développement de marchés.

Aujourd’hui, le marché des applicatifs solaires est partagé entre le photovoltaïque (PV), un marché mature sur les plans national et international, et le CSP (Concentrating Solar Power Plant-centrale solaire thermodynamique à concentration), moins mature que le PV.

De son côté, le marché du PV est segmenté entre les applications de grandes capacités (centrales solaires et éoliennes) et les projets de petites capacités. Selon une étude réalisée par Cluster Solaire, le PV et le CSP offrent un potentiel de taux d’intégration, respectivement entre 20 et 80% et entre 20 et 50%.

Concernant le potentiel de développement, il est par ailleurs très porteur dans certains segments, comme dans le pompage solaire ou le chauffe-eau, quoiqu’inexploité. Ce qui manque à la filière solaire et au secteur des énergies solaires de manière générale, est un nouveau modèle économique.

Globalement, le marché marocain du solaire évolue à deux vitesses. D’un côté, le marché des grands projets, pour lequel tous les moyens nécessaires ont été mis en place pour atteindre les objectifs fixés. D’un autre côté, le marché des applicatifs solaires traditionnels qui n’exploite pas tout son potentiel. Un challenge, qu’ensemble, CGEM et Cluster Solaire souhaitent relever.

CGEM-Cluster Solaire : Rencontre « Solaire thermodynamique dans l’Industrie Marocaine »

Dans le cadre de son programme MENA CSP-KIP, le cluster solaire développe en partenariat avec Ernest and Young un projet consistant à encourager le recours des industriels aux installations Solaires thermodynamiques à petite échelle très adaptées aux besoins industriels en chaleur et froid négatif…

LIRE LA SUITE

CGEM-Cluster Solaire : Rencontre « Solaire thermodynamique dans l’Industrie Marocaine »

Dans le cadre de son programme MENA CSP-KIP, le cluster solaire développe en partenariat avec Ernest and Young un projet consistant à encourager le recours des industriels aux installations Solaires thermodynamiques à petite échelle très adaptées aux besoins industriels en chaleur et froid négatif. Le projet porté par le Cluster solaire s’articule autour de 3 piliers :

  • Identification des besoins industriels et secteurs à fort potentiel d’intégration du CSP : ce travail consiste à mener une étude et une enquête sur les besoins industriels en menant une enquête à base du questionnaire disponible sur une plateforme européenne de sondage.
  • Lancement d’un Small Grant Program (SGP) pour apporter un appui financier et technique à des projets pilotes visant le recours aux petites installations CSP.
  • Renforcement de capacités dans le domaine du CSP industriel à travers l’organisation d’ateliers et de sessions de formation sur la thématique des côtés utilisateur final et fournisseur de solution technologique.

Actuellement, une enquête doit être menée pour compléter les premiers résultats de l’étude sur les besoins, une proposition du SGP a été transmise à la banque mondiale pour validation et le premier workshop sur le CSP industriel est en cours de préparation. D’autre part, la réussite de ce projet nécessite une forte implication de tous les acteurs industriels représentés au niveau de la CGEM, partenaire du Cluster Solaire. Ces acteurs sont également des utilisateurs finaux potentiels de cette technologie et seront ciblés pour l’organisation d’un évènement de présentation du projet, d’introduction de la technologie et de partage de témoignages d’industriels ayant déjà eu recours à cette technologie.

La date, le lieu et le programme de cet évènement seront communiqués ultérieurement à travers notre site web www.iecm.cgem.ma.

 

La Chambre de commerce britannique a organisé un débat sur les engagements de Maroc envers le développement durable et la dimension de l’environnement dans l’entreprise marocaine 

La Chambre de commerce britannique au Maroc (BritCham) a organisé, le jeudi 29 mars 2018 au Sofitel Tour Blanche à Casablanca, une conférence-débat sur le thème « Les engagements du Maroc envers le développement durable et la dimension de l’environnement dans l’entreprise marocaine ». La rencontre visait à informer les entreprises adhérentes à la Chambre de commerce britannique, les opérateurs économiques et les médias sur l’état d’avancement …

LIRE LA SUITE

La Chambre de commerce britannique a organisé un débat sur les engagements de Maroc envers le développement durable et la dimension de l’environnement dans l’entreprise marocaine

La Chambre de commerce britannique au Maroc (BritCham) a organisé, le jeudi 29 mars 2018 au Sofitel Tour Blanche à Casablanca, une conférence-débat sur le thème « Les engagements du Maroc envers le développement durable et la dimension de l’environnement dans l’entreprise marocaine ».

La rencontre visait à informer les entreprises adhérentes à la Chambre de commerce britannique, les opérateurs économiques et les médias sur l’état d’avancement du Royaume dans le chantier du développement durable, le bilan de la stratégie d’efficacité énergétique et les outils et dispositifs de finance durable pour le Maroc

Le débat a été animé par un panel d’intervenants de très haut niveau dont M. Salah Eddine MEZZOUAR, ex-président de la COP22 et M. Said Mouline, DG de l’agence nationale pour l’efficacité énergétique.

International

La Fédération du Commerce des Employeurs de Fidji organise Le 3ème Sommet Mondial des Patronats sur le Changement Climatique

Pour soutenir la présidence fidjienne de la COP23, la Fédération du Commerce et des Employeurs de Fidji, en sa qualité de Présidente du Marrakech Business Action For Climate (MBA4Climate), accueillera le Sommet Mondial des Patronats, le mercredi 25 juillet 2018 à Suva, Fidji.

LIRE LA SUITE

La Fédération du Commerce des Employeurs de Fidji organise Le 3ème Sommet Mondial des Patronats sur le Changement Climatique

Pour soutenir la présidence fidjienne de la COP23, la Fédération du Commerce et des Employeurs de Fidji, en sa qualité de Présidente du Marrakech Business Action For Climate (MBA4Climate), accueillera le Sommet Mondial des Patronats, le mercredi 25 juillet 2018 à Suva, Fidji.

Ce Sommet sera l’occasion de réunir les organisations patronales du monde pour discuter et opérationnaliser la Déclaration de Fidji, adoptée par une cinquantaine d’organisations patronales lors du 2ème Sommet des Patronat organisé en marge de la COP23 à Bonn par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), initiatrice et première présidente du réseau MBA4Climate.

Il est à noter que le réseau mondial patronal MBA4Climate a été lancé en marge de la COP22 à Marrakech par la CGEM en novembre 2016, avec pour objectif de créer une dynamique au niveau des patronats pour participer à la réussite de la mise en œuvre de l’Accord de Paris. La CGEM a assuré la présidence de ce réseau durant l’année 2017.

AIE : La demande mondiale d’énergie a augmenté de 2,1% en 2017

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE), a indiqué dans son dernier rapport, publié le 22 mars 2018, sur l’état mondial de l’énergie et du CO2 « Global Energy and CO2 Status Report, 2017 », que la demande mondiale d’énergie a augmenté de 2,1% en 2017, soit plus de deux fois que l’année précédente. Cette croissance a été satisfaite à 70% par le pétrole…

LIRE LA SUITE

AIE : La demande mondiale d'énergie a augmenté de 2,1% en 2017

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE), a indiqué dans son dernier rapport, publié le 22 mars 2018, sur l’état mondial de l’énergie et du CO2 « Global Energy and CO2 Status Report, 2017 », que la demande mondiale d’énergie a augmenté de 2,1% en 2017, soit plus de deux fois que l'année précédente. Cette croissance a été satisfaite à 70% par le pétrole, le gaz naturel et le charbon, précise le rapport ; les énergies renouvelables représentant le reste.

Selon la même source, les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie ont par conséquent augmenté de 1,4% en 2017, après trois années de stagnation.

Le rapport fournit également un aperçu actualisé des tendances et des développements récents pour tous les combustibles.

Pour le consultez, cliquez Ici

Carbon Tracker : le risque de transition énergétique estimé à 1,6 billion $

Les entreprises de combustibles fossiles pourraient sur-investir 1,6 billion $ si la consommation mondiale de ces combustibles s’aligne avec les objectifs de l’Accord de Paris, affirme une nouvelle étude du Carbon Tracker. L’étude examine le gap entre l’offre potentielle et demande de pétrole, de gaz et de charbon thermique entre 2018-2025 suivant les trois scénarios…

LIRE LA SUITE

Carbon Tracker : le risque de transition énergétique estimé à 1,6 billion $

Les entreprises de combustibles fossiles pourraient sur-investir 1,6 billion $ si la consommation mondiale de ces combustibles s’aligne avec les objectifs de l'Accord de Paris, affirme une nouvelle étude du Carbon Tracker.

L'étude examine le gap entre l’offre potentielle et demande de pétrole, de gaz et de charbon thermique entre 2018-2025 suivant les trois scénarios considérés par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) :

  • Le scénario des nouvelles politiques (NPS : pour un réchauffement global de 2,7°C)
  • Le scénario de développement durable (Sustainable Development Scenario SDS : un réchauffement de 2°C
  • Le scénario Beyond 2 Degrees (B2DS : un réchauffement de 1,75°C- le point médian de l'Accord de Paris)

L'étude a révélé que répondre à la demande d'énergie dans l'un des trois scénarios nécessiterait encore des investissements dans les combustibles fossiles entre 2018-2025. Les investissements s'élèveront à 4,8 billions $ pour le NPS, à 4,0 billions $ pour le SDS et à 3,3 billions $ pour le B2DS.

Lisez le rapport complet Ici

Le Réchauffement Climatique pourrait engendrer 140 millions de migrants internes d’ici 2050

La nouvelle étude de la Banque mondiale « Groundswell : Se préparer aux migrations climatiques internes » publiée le 19 mars 2018, analyse ce phénomène et ses effets à l’horizon 2050 en se penchant sur trois régions du monde : l’Afrique subsaharienne, l’Asie du Sud et l’Amérique latine. Selon le rapport, les sécheresses, les mauvaises récoltes…

LIRE LA SUITE

Le Réchauffement Climatique pourrait engendrer 140 millions de migrants internes d’ici 2050

La nouvelle étude de la Banque mondiale « Groundswell : Se préparer aux migrations climatiques internes » publiée le 19 mars 2018, analyse ce phénomène et ses effets à l’horizon 2050 en se penchant sur trois régions du monde : l’Afrique subsaharienne, l’Asie du Sud et l’Amérique latine.

Selon le rapport, les sécheresses, les mauvaises récoltes, l’élévation du niveau de la mer et l’aggravation des ondes de tempêtes dus au changement climatique pourraient forcer 140 millions de personnes à quitter leur territoire pour s’installer dans d’autres régions moins vulnérables dans leur pays. Ce nombre pourrait être réduit de 80 % (soit 100 millions de personnes) si la communauté internationale intensifie ses efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre et que les pays se dotent de plans de développement solides, indique le rapport.

Lisez davantage Ici

Le coût d’Adaptation au Changement Climatique pourrait atteindre 500 milliards $ par an d’ici 2050

Le coût de l’adaptation au changement climatique dans les pays en développement pourrait atteindre entre 280 et 500 milliards $ par an d’ici 2050, selon les dernières estimations du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) communiquées dans le rapport Adaptation Finance Gap…

LIRE LA SUITE

Le coût d’Adaptation au Changement Climatique pourrait atteindre 500 milliards $ par an d’ici 2050

Le coût de l'adaptation au changement climatique dans les pays en développement pourrait atteindre entre 280 et 500 milliards $ par an d'ici 2050, selon les dernières estimations du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) communiquées dans le rapport Adaptation Finance Gap.

Le rapport en question évalue les coûts d’adaptation en Afrique à 50 milliards de dollars par an, et ce même si l’objectif des 2°C est respecté !

Pour en savoir plus, cliquez Ici

 

L’Accord de Paris permettrait d’économiser 54.000 milliards $ en soins de santé

Selon un nouveau rapport publié par la Convention-Cadre des Nations Unis sur les Changements Climatiques CCNUCC, l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris en investissant dans des technologies à faibles émissions permettrait aux gouvernements d’économiser 54 000 milliards $…

LIRE LA SUITE

L’Accord de Paris permettrait d’économiser 54.000 milliards $ en soins de santé

Selon un nouveau rapport publié par la Convention-Cadre des Nations Unis sur les Changements Climatiques CCNUCC, l'atteinte des objectifs de l'Accord de Paris en investissant dans des technologies à faibles émissions permettrait aux gouvernements d'économiser 54 000 milliards $ en soins de santé d'ici 2050.

Le rapport détaille également les options de politique climatique qui auraient un impact immédiat et positif à la fois sur la santé et les économies des sociétés mondiales, notamment la suppression des subventions aux combustibles fossiles et la mise en place des taxes carbone.

Pour plus d’informations sur les résultats de l’étude, cliquez Ici

Chine :  Objectif carbone 2020 déjà atteint !

La Chine a atteint son objectif de 2020 d’émissions de carbone, trois ans plus tôt que prévu, selon le représentant de la Chine aux négociations de la CCNUCC, Xie Zhenhua. En 2005, la Chine, deuxième pays consommateur d’énergie au monde, s’est engagée à réduire son intensité énergétique de 40 à 45% en 2020. L’intensité énergétique…

LIRE LA SUITE

Chine :  Objectif carbone 2020 déjà atteint !

La Chine a atteint son objectif de 2020 d'émissions de carbone, trois ans plus tôt que prévu, selon le représentant de la Chine aux négociations de la CCNUCC, Xie Zhenhua.

En 2005, la Chine, deuxième pays consommateur d'énergie au monde, s’est engagée à réduire son intensité énergétique de 40 à 45% en 2020. L'intensité énergétique est le rapport entre la production de CO2 et le PIB. En 2017, le pays a atteint une réduction de 46% de son facteur d’intensité par rapport à 2005, selon les déclarations de M. Zhenhua.

Pour plus d’informations sur les progrès de la Chine en matière de lutte contre le changement, consultez le communiqué de presse.

 

L’Égypte se dote d’un parc solaire de 2,8 milliards $

L’Egypte s’apprête à faire des progrès considérables dans le domaine des énergies renouvelables en lançant le parc photovoltaïque de Benben avec une capacité de production 1,6 et 2 GW d’électricité d’ici 2019. Ce projet devrait aider l’Egypte à atteindre ses objectifs de production de 20% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2022…

LIRE LA SUITE

L’Égypte se dote d’un parc solaire de 2,8 milliards $

L’Egypte s’apprête à faire des progrès considérables dans le domaine des énergies renouvelables en lançant le parc photovoltaïque de Benben avec une capacité de production 1,6 et 2 GW d’électricité d’ici 2019. Ce projet devrait aider l'Egypte à atteindre ses objectifs de production de 20% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2022.

Sur un territoire de 37,2 km2, le site de Benben accueillera 41 installations photovoltaïques autonomes, chacune appartenant à un investisseur. Elles seront connectées entre elles par un réseau haute tension. Le parc de Benben pourrait alimenter plus de 350.000 foyers.

Pour plus d’information, cliquez Ici

 

Entrepreneuriat Vert : un levier de développement des technologies climatiques

Des experts du monde entier se sont réunis à Bonn, le 14 mars 2018, pour discuter de la manière de faire avancer les actions climatiques en accélérant le soutien aux entrepreneurs qui développent des technologies climatiques innovantes. Cette réunion…

LIRE LA SUITE

Entrepreneuriat Vert : un levier de développement des technologies climatiques

Des experts du monde entier se sont réunis à Bonn, le 14 mars 2018, pour discuter de la manière de faire avancer les actions climatiques en accélérant le soutien aux entrepreneurs qui développent des technologies climatiques innovantes.

Cette réunion interactive organisée par le Comité exécutif de la technologie de la CCNUCC (TEC), le Fonds vert pour le climat (GCF) et le Centre et réseau de technologie climatique (CTCN), a traité particulièrement du rôle des incubateurs et accélérateurs de technologies climatiques dans le soutien de nouvelles technologies à faibles émissions et résilientes au changement climatique indispensables pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, notamment dans les pays en développement.

Pour plus d’informations sur l’événement cliquez ici

RSE et Changement Climatique

Suite à la nouvelle obligation de reporting sociétal des entreprises (RSE) des entreprises françaises, un nouveau guide pratique visant à accompagner les entreprises dans la publication de leurs informations extra-financières environnementales a été lancé par l’association Orée. En matière de reporting environnemental, les entreprises concernées doivent aussi…

LIRE LA SUITE

RSE et Changement Climatique

Suite à la nouvelle obligation de reporting sociétal des entreprises (RSE) des entreprises françaises, un nouveau guide pratique visant à accompagner les entreprises dans la publication de leurs informations extra-financières environnementales a été lancé par l’association Orée. En matière de reporting environnemental, les entreprises concernées doivent aussi communiquer sur leur politique de lutte contre le changement climatique. Figurent les mesures prises pour améliorer l'efficacité énergétique, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, pour s'adapter au changement climatique.

Télécharger le guide

MOOC sur l’enjeu du climat pour les métiers de la Finance

L’Institut Louis Bachelier (ILB) lance un Cours d’enseignement diffusé sur Internet (MOOC) intitulé « Climat, un défi pour la finance », qui s’adresse aux professionnels de la finance et aux étudiants en Master souhaitant avoir une vision transversale précise et à jour de la question du climat dans la sphère financière…

LIRE LA SUITE

MOOC sur l’enjeu du climat pour les métiers de la Finance

L’Institut Louis Bachelier (ILB) lance un Cours d'enseignement diffusé sur Internet (MOOC) intitulé "Climat, un défi pour la finance", qui s’adresse aux professionnels de la finance et aux étudiants en Master souhaitant avoir une vision transversale précise et à jour de la question du climat dans la sphère financière.

Organisé en 6 séquences, il abordera les enjeux, les risques liés au changement climatique, les solutions de verdissement de la finance par métier financier, le rôle des financements publics et privés, la dimension financière internationale ainsi que la nécessité de faire évoluer les systèmes financiers.

Inscrivez-vous gratuitement avant le 28 avril 2018 en cliquant Ici

Inscrivez-vous pour recevoir le bulletin Echos ECM

Echos Entreprises Climat Maroc est un bulletin mensuel édité par la CGEM dans le cadre de
l’Initiative Entreprises Climat Maroc (IECM)

Participez à la vie du buletin en adressant vos expériences à Mme Manal BOUDINAR : m.boudinar@cgem.ma