Echos

Entreprises Climat Maroc

Echos ECM N° 22 : Janvier 2019

par | 2 Jan, 2019 | Bulletin Echos ECM

Maroc

Initiative Entreprises Climat Maroc : Plus d’une cinquantaine d’activités réalisées en 2017-2018

Pour réussir l’intégration de la dimension climatique dans les schémas de développement des entreprises, un renforcement des capacités des entreprises nationales sur ces aspects s’impose, auquel la CGEM s’emploie à travers l’Initiative Entreprises Climat Maroc (IECM) lancée en 2016, qui englobe des actions réparties sur 4 axes…

LIRE LA SUITE

Initiative Entreprises Climat Maroc : Plus d’une cinquantaine d’activités réalisées en 2017-2018

Pour réussir l’intégration de la dimension climatique dans les schémas de développement des entreprises, un renforcement des capacités des entreprises nationales sur ces aspects s’impose, auquel la CGEM s’emploie à travers l’Initiative Entreprises Climat Maroc (IECM) lancée en 2016, qui englobe des actions réparties sur 4 axes :  sensibilisation, formation, accompagnement et développement.

Pour mettre en œuvre les différentes activités prévues dans le plan d’actions de l’IECM, la CGEM a développés plusieurs partenariats notamment avec le Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable, le PNUD, la GIZ, l’UE.

SENSIBILISATION 

Bulletin : Echos Entreprises Climat Maroc « ECHOS ECM »

Ce bulletin diffuse à une fréquence mensuelle des informations nationales et internationales dans le domaine de l‘Entreprise face aux risques et opportunités liés au Changement Climatique. Depuis janvier 2017, 23 numéros ont été édités.

Guide « Entreprises Climat Maroc »

Ce guide propose aux entreprises, une démarche accessible leur permettant de calculer leurs émissions de GES et développer des actions pour les réduire, évaluer leur vulnérabilité et prendre les mesures d’adaptation qui s’imposent, et accéder à des financements climatiques pour mettre en œuvre leurs projets. Télécharger le guide Ici.

Débats « Entreprises et Changement Climatique » 

En 2017, 5 débats ont été organisés autour de thèmes touchant à l’entreprise face au CC, animés par de hauts responsables et experts dans le domaine. Ils ont concerné l’implication de l’entreprise dans la mise en œuvre des engagements pris par le Maroc dans l’Accord de Paris, les possibilités d’emploi et les nouveaux métiers dans ce domaine, la stratégie CC du secteur transports et logistique, l’accès à la finance climat et ont connu une participation de plus de 215 cadres et responsables d’entreprises.

Forum Annuel « Entreprises Climat Maroc »

La CGEM a organisé le 6 juillet 2017, la 1 ère édition du Forum « Entreprises Climat Maroc » sur le thème : « La nouvelle économie à bas carbone et résiliente au Changement Climatique : Opportunités pour les entreprises africaines ». Ce Forum a connu la participation de plus de 350 personnes du Maroc ainsi que des représentants de différents pays partenaires notamment d’Afrique.

 

Site Web IECM

Un site web, www.iecm.cgem.ma, présentant une interface accueillante et une navigation facilitée, a été développé. L’information relative aux différentes activités de l’IECM, de l’actualité nationale et internationale, des évènements… y sont accessibles.

Journées régionales « Entreprises et Changement Climatique » 

En partenariat avec le Centre de Compétences en Changement Climatique, des Journées régionales « Entreprises et Changement Climatique » de sensibilisation et de formation ont été organisé dans 5 Régions : Marrakech, Beni Mellal, Tanger, Rabat et Fès. Elles portent notamment sur les engagements pris par le Maroc dans l’Accord de Paris et également sur les démarches climatiques à mener au niveau des entreprises.

FORMATION  

La CGEM a organisé, avec l’appui du Secrétariat d’Etat chargé du Développement Durable (SEDD) et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), deux cycles de formations certifiant sur différents volets techniques, législatifs et financiers du CC en relation avec l’entreprise. Aujourd’hui près de 60 personnes sont formées dans ce cadre afin d’accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de leur démarche climatique.

 

ACCOMPAGNEMENT

En 2017, la CGEM a lancé, avec l’appui de l’Union Européenne, un programme d’accompagnement des entreprises pilotes disposant d’idées de projets Climat, dans le montage des Notes Conceptuelles selon les normes établies par les bailleurs de fonds leur permettant d’accéder à la finance climat. 3 entreprises ont bénéficié de ce programme.

En 2018, 2 entreprises ont été accompagnés, dans le cadre d’un programme réalisé en partenariat avec le PNUD, pour la réalisation de leur bilan d’émissions de GES et de plan d’actions d’atténuation.

DEVELOPPEMENT 

 

Etude sur les Entreprises face au Changement Climatique au Maroc

La CGEM a réalisé une étude : « le secteur privé marocain face aux défis /opportunités liés au Changement Climatique (CC) » dont l’objectif est de donner une vision de la situation actuelle des entreprises du Maroc face au CC considérant en particulier les engagements de réduction des émissions de GES de 42% d’ici à 2030 pris par le Maroc, et leurs retombées sur le secteur privé.

Organisation et Renforcement de la participation du secteur privé du Maroc aux négociations Climat

L’un des objectifs visés par l’IECM est de permettre au secteur privé d’être un acteur actif au niveau des négociations climat. Ceci se déploie dans le cadre d’une concertation permanente avec le gouvernement sur les positions du secteur privé concernant les engagements du pays dans ce domaine. Ainsi, un Comité Négociateurs CC de la CGEM a été constitué en 2017 autour du Vice-Président Général.

Participation de la CGEM à la COP23

Une délégation du secteur privé présidée par la CGEM, a pris part aux travaux de la COP23. La participation de la CGEM a été marquée par l’organisation de la 3ème édition du Sommet des Patronats réunissant les membres du réseau Marrakech Business Action for Climate (MBA4Climate) dans le but de de confirmer l’engagement du secteur privé mondial dans la lutte contre le changement climatique à travers la signature d’une déclaration conjointe : la Déclaration de Fidji.

Participation de la CGEM à la COP24

Lors de la cop24, une forte délégation de la CGEM a porté la voix du secteur privé marocain dans plusieurs Side Events. Les interventions ont concerné principalement l’expérience de la CGEM dans la mise en œuvre d’une politique climatique pour le secteur privé marocain.

VISION NOUVELLE ECONOMIE CLIMATIQUE

 

En 2018, la CGEM a senti le besoin d’élargir son action climatique en dotant le secteur privé marocain d’une Vision Nouvelle Economie Climatique, basée sur deux types d’actions à mener et à soutenir dans une synergie permanente : Le Renforcement des capacités des acteurs du secteur privé sur le CC à travers l’IECM ; La facilitation de l’action concrète des entreprises dans leur démarche vers cette nouvelle économie climatique et l’aide au développement de marchés secteur par secteur. 

Afin d’assurer le déploiement de cette vision, la CGEM a créé un groupe de travail et de réflexion : « Task Force Nouvelle Economie Climatique » présidée par la CGEM et regroupant un ensemble de représentants des forces vives du secteur privé marocain, des experts et des représentants de la société civile.

La CGEM, s’est également dotée d’une nouvelle commission Nouvelle Economie Climat. La commission développe et propose des outils et un accompagnement pour permettre à l’entreprise marocaine d’intégrer le risque/opportunité climat et pour faire émerger une nouvelle économie verte.

Participation active de la CGEM à la COP 24

Une forte délégation du secteur privé marocain présidée par la CGEM, était présente à Katowice en Pologne du 2 au 15 décembre 2018 pour participer aux travaux de la COP24. Les représentants de la CGEM ont intervenu à plusieurs Side Events dans le but de mettre en exergue et partager la stratégie du secteur privé Marocain…

LIRE LA SUITE

Participation active de la CGEM à la COP 24

Une forte délégation du secteur privé marocain présidée par la CGEM, était présente à Katowice en Pologne du 2 au 15 décembre 2018 pour participer aux travaux de la COP24.

Les représentants de la CGEM ont intervenu à plusieurs Side Events dans le but de mettre en exergue et partager la stratégie du secteur privé Marocain dans le domaine du Changement Climatique (CC), notamment l’Initiative Entreprises Climat Maroc de la CGEM visant à permettre aux entreprises d’intégrer au mieux la nouvelle économie à bas carbone et résilience au CC.

Les Side Events auxquels la CGEM a participé sont :

  • Adaptation action : how can donors enable private sector engagment? Organisé par l’OCDE
  • Water-wise climate solutions to mitigate, adapt and thrive
  • Circularity for a Sustainable Future-Case Studies : Solid Waste Management and Low-Carbon Construction organisé par Development Alternatives (DA), Chatham House et International Solid Waste Association (ISWA)
  • High level business summit organisé par le patronat fidjien président actuel du réseau MBA 4 Climate ;

Par ailleurs, la commission Nouvelle Economie Climatique et l’IRESEN ont coorganisé deux sides events qui se sont tenus au pavillon marocain, le premier organisé le 12 décembre sous le thème « Mobilité électrique : un moyen pour développer les villes vertes » / « Electricity Mobility : a way to develop green cities » et le deuxième organisé le jeudi 13 décembre 2018 sur le thème : « Power-to-X: A key element towards ZERO emission Societies ».

COP24 : participation de la CGEM au 4ème Sommet des Patronats sur le Climat

Lors de la COP24 la patronat fidjien « Fiji Commerce and Employers Federation (FCEF)» a organisé avec l’appui de la CGEM, la 4ème édition du Sommet des Patronats. Ce Side Event a été organisé le vendredi 7 décembre 2018 au Pavillon Pacific & Koronivia dans le but de confirmer l’engagement du secteur privé…

LIRE LA SUITE

COP24 : participation de la CGEM au 4ème Sommet des Patronats sur le Climat

Lors de la COP24 la patronat fidjien « Fiji Commerce and Employers Federation (FCEF)» a organisé avec l’appui de la CGEM, la 4ème édition du Sommet des Patronats. Ce Side Event a été organisé le vendredi 7 décembre 2018 au Pavillon Pacific & Koronivia dans le but de confirmer l’engagement du secteur privé mondial dans la lutte contre le changement climatique à travers la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Cet évènement d’envergure s’inscrit dans la dynamique impulsée par la CGEM en 2016, où elle a rassemblé les associations patronales mondiales à Marrakech -en marge de la COP22-afin de lancer un réseau de patronats intitulé « Marrakech Business Action For Climate » (MBA 4 Climate) dont elle a assuré la présidence avant de la passer au patronat fidjien en 2017, lors de la COP23. Ce réseau constitué, à ce jour, d’une cinquantaine d’associations d’employeurs à travers le monde, cherche à associer le secteur privé de façon forte et structurelle aux négociations climat.

A l’occasion de ce sommet, la FCEF a présenté les avancées obtenues de ce réseau depuis sa création avec un focus sur les travaux réalisés durant l’année de sa présidence. La CGEM a également témoigné de son expérience en tant que ex-présidente de ce réseau et s’est engagée à apporter appui à la nouvelle présidence polonaise dans la poursuite de cette dynamique.   

Cette édition a également été marquée par la passation du flambeau de la Présidence du réseau par M.Sandeep Chauhan, Président de la Fédération du Commerce et des Employeurs des Iles Fidji (FCEF) au Responsable des Relations Internationales de ‘ Employers of Poland’.

25 décembre 2018 : La Commission Nouvelle Economie Climatique a tenu sa 3ème réunion

Les membres de la commission Nouvelle Economie Climatique ont tenu leur 3ème Réunion le 25 décembre 3018 au siège de la CGEM. Présidée par M. Saïd Elhadi, Président de la Commission NEC de la CGEM, la réunion a été l’occasion de discuter des avancées de la commission avec un focus sur l’axe de la mobilité…

LIRE LA SUITE

25 décembre 2018 : La Commission Nouvelle Economie Climatique a tenu sa 3ème réunion

Les membres de la commission Nouvelle Economie Climatique ont tenu leur 3ème Réunion le 25 décembre 3018 au siège de la CGEM.

Présidée par M. Saïd Elhadi, Président de la Commission NEC de la CGEM, la réunion a été l’occasion de discuter des avancées de la commission avec un focus sur l’axe de la mobilité électrique présenté par l’équipe de l’IRESEN, qui coordonne le Focus Group de la commission dédié à la Mobilité Durable. Les membres de la commission ont échangé à cet effet des chantiers prioritaires de cet axe. Pour rappel, cette thématique représente un axe de travail prioritaire choisi par la commission dans son plan d’actions pour le mandat en cours.

La réunion a été également l’occasion de présenter et échanger sur le bilan de la participation de la CGEM à la COP24 avec un aperçu général sur les avancées de cette COP, ses principaux résultats, et ses enjeux et perspectives, à court et à long terme, pour le secteur privé marocain.

Forum Maroco-Espagnol de l’Innovation Verte

L’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) a organisé, en collaboration avec le Centre de Développement Technologique Industriel de l’Espagne (CDTI), la première édition du «Forum Maroco-Espagnol de l’Innovation Verte » le 20 Décembre 2018 à Rabat…

LIRE LA SUITE

Forum Maroco-Espagnol de l’Innovation Verte

L’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) a organisé, en collaboration avec le Centre de Développement Technologique Industriel de l’Espagne (CDTI), la première édition du «Forum Maroco-Espagnol de l’Innovation Verte » le 20 Décembre 2018 à Rabat.

Ce forum vise à renforcer la co-innovation entre les deux pays, à travers l’encouragement de la coopération scientifique et technologique, le transfert de connaissances et du savoir-faire, ainsi que le renforcement des capacités.

A cette occasion les organisateurs ont annoncé le lancement officiel du programme bilatéral de financement de projets de recherche appliquée et d’innovation « INNO ESPAMAROC ENERGY », destiné aux institutions de recherche, aux entreprises et aux industries du Maroc et d’Espagne et qui a pour objectif le développement de produits, procédés et services innovants dans le domaine des technologies vertes, à fort potentiel de commercialisation sur les marchés marocain, espagnol et continental.

Plus d’informations Ici

Climate Change Performance 2019 : le Maroc est classé 5ème au niveau mondial

Selon l’indice de performance “ Climate Change Performance Index 2019 (CCPI)” publié lors de la COP24, le Maroc occupe le 2e rang des pays le plus performants en matière de lutte contre le changement climatique. Le royaume se place juste après la Suède (à la 4e place en fait, les trois premières restant vides), et est suivi de la Lituanie…

LIRE LA SUITE

Climate Change Performance 2019 : le Maroc est classé 5ème au niveau mondial

Selon l’indice de performance “ Climate Change Performance Index 2019 (CCPI)” publié lors de la COP24, le Maroc occupe le 2e rang des pays le plus performants en matière de lutte contre le changement climatique. Le royaume se place juste après la Suède, et est suivi de la Lituanie. Il occupe ainsi la 1ère place en Afrique et dans le monde arabe.

L’indice évalue les efforts des pays pour lutter contre le changement climatique et les mesures mises en place pour respecter la limite des 2°C fixées par l’Accord de Paris. Les résultats du classement sont définis par la performance agrégée d’un pays concernant 14 indicateurs dans les quatre catégories «Émissions de GES», «Energies renouvelables» et «Utilisation d’énergie», ainsi que sur « Climate Policy ».

Le Maroc a gagné cette place grâce à son engagement dans la voie des énergies renouvelables et à sa stratégie ambitieuse de réduction de ses émissions GES à l’horizon de 2030. Selon le rapport en question, le pays a gagné un rang par rapport à l’année dernière (classé 3ème selon le CCPI 2018) en raison de sa réussite à installer de nouvelles capacités de production d’énergies renouvelables.

Le secteur de l’Habitat prépare une étude d’atténuation et d’adaptation au changement climatique

Le ministère de l’habitat a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une étude pour élaborer un Plan d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques dans le secteur de l’habitat avec une enveloppe de 1,8MDH. L’objectif étant de contribuer à l’effort de l’Etat en matière de lutte…

LIRE LA SUITE

Le secteur de l’Habitat prépare une étude d’atténuation et d’adaptation au changement climatique

Le ministère de l’habitat a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une étude pour élaborer un Plan d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques dans le secteur de l’habitat avec une enveloppe de 1,8MDH. L’objectif étant de contribuer à l’effort de l’Etat en matière de lutte contre le changement climatique notamment dans le secteur du bâtiment qui représente 33% de la consommation énergétique nationale.

L’étude en question aura pour but d’identifier et évaluer les actions menées dans le secteur de l’habitat en matière d’atténuation des émissions de GES et d’adaptation au changement climatique et leurs avancements par rapport aux objectifs fixés ; d’évaluer la vulnérabilité et d’élaborer un plan d’atténuation et d’adaptation du secteur.

Pour rappel, selon la contribution déterminée au niveau national (NDC) du Maroc, le secteur résidentiel et tertiaire devrait participer à hauteur de 7,6% dans l’effort global de réduction des émissions GES sur la période 2020-2030 et de 8,3% en 2030.

Lancement du programme de renforcement des capacités Green Banking MENA

La Renewables Academy AG (RENAC), un des principaux fournisseurs internationaux de services de formation et de renforcement des capacités en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique., a annoncé le début de la phase de demande de bourse pour l’une des formations de son…

LIRE LA SUITE

Lancement du programme de renforcement des capacités Green Banking MENA

La Renewables Academy AG (RENAC), un des principaux fournisseurs internationaux de services de formation et de renforcement des capacités en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique., a annoncé le début de la phase de demande de bourse pour l’une des formations de son programme de 18 mois intitulé «Green Banking MENA – Renforcement des capacités en matière d’énergie verte et de financement de la lutte contre le changement climatique ».

Le programme comprend un total de trois cours de formation: un séminaire de formation des formateurs, un programme de financement en énergie verte et une formation en ligne. L’objectif principal du programme est le renforcement des capacités en matière de financements d’énergies renouvelables (ER) et de l’efficacité énergétique (EE) au Maroc, en Égypte, en Jordanie et en Tunisie. Le projet a débuté en octobre 2018 et durera jusqu’en mars 2020.

Voici le calendrier 2019 pour le programme de renforcement des capacités Green Banking MENA:

  • Le séminaire de Formation-des-Formateursaura lieu à Berlin en avril 2019 – les demandes de bourse peuvent être présentées à partir de maintenant sous ce lien. La phase d’application s’étend jusqu’au 15 janvier.
  • Le programme Appliquer le Financement des Energies Vertesse déroulera en ligne et avec des séminaires de présence en Egypte, Jordanie, Maroc et Tunisie à partir de septembre 2019 – les demandes de bourses peuvent être présentées à partir de juin 2019.
  • La Formation en Ligne aura lieu à partir de septembre 2019 – les demandes de bourse peuvent être déposées à partir de juin 2019.
  • Pour plus d’informations sur le programme et le processus de candidature cliquez Ici.

International

COP24 : Enfin les directives de l’Accord de Paris

La 24ème édition de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s’est achevée, samedi 15 décembre, à Katowice, en Pologne, après deux semaines de discussions avec des avancées notables pour le processus de négociations sur le climat…

LIRE LA SUITE

COP24 : Enfin les directives de l’Accord de Paris

La 24ème édition de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s’est achevée, samedi 15 décembre, à Katowice, en Pologne, après deux semaines de discussions avec des avancées notables pour le processus de négociations sur le climat : 200 pays sont parvenus à s’accorder sur les règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat en adoptant le « paquet de Katowice ».

Ce paquet de lignes directrices comprend des décisions sur les questions mandatées dans le cadre du PAWP (Paris Agreement Work Programme). Il définit les modalités selon lesquelles les pays fourniront des informations sur leurs Contributions déterminées au niveau national (CDN). Ces données comprennent les mesures d’atténuation et d’adaptation ainsi que des précisions sur le soutien financier à l’action climatique dans les pays en développement.

Ce paquet contient également des directives concernant le processus devant déboucher sur l’établissement de nouveaux objectifs financiers pour soutenir les pays en développement à partir de 2025, quantifiés à partir d’un plancher de 100 milliards par an et traite les questions de la réalisation du bilan mondial de l’efficacité de l’action climatique en 2023 et de l’évaluation les progrès réalisés dans le développement et le transfert de technologies.

Découvrir l’analyse des principaux résultats de la COP24, réalisée par le 4C Maroc, Centre de Compétences Changement Climatique du Maroc.

Pour plus d’informations cliquez Ici

Clôture du dialogue Talanoa avec un Appel à l’Action

Le Dialogue Talanoa, conçu lors de la COP23 dans le but d’évaluer l’impact des efforts des pays afin de maintenir ou réduire leurs émissions globales pour répondre à l’objectif de -2°C, s’est clôturé le mercredi 12 décembre 2018 lors de la COP24. Son objectif était de faire le point sur les efforts déployés…

LIRE LA SUITE

Clôture du dialogue Talanoa avec un Appel à l’Action

Le Dialogue Talanoa, conçu lors de la COP23 dans le but d’évaluer l’impact des efforts des pays afin de maintenir ou réduire leurs émissions globales pour répondre à l’objectif de -2°C, s’est clôturé le mercredi 12 décembre 2018 lors de la COP24. Son objectif était de faire le point sur les efforts déployés à l’échelle mondiale depuis l’adoption de l’Accord de Paris et de servir de base à la préparation des Contributions Déterminées au Niveau National.

Réunissant tous les acteurs -gouvernements, entreprises, société civile et citoyens- ce dialogue a permis de recueillir des points de vue sur trois questions centrales en relation avec la crise climatique : Où sommes-nous ? Où voulons-nous aller ? Comment nous y rendre ?

Lors de la séance de clôture, les présidences de la COP24 et de la COP23 ont lancé l’Appel à l’action Talanoa. Cette déclaration appelle les Parties à travailler étroitement avec les acteurs non-étatiques pour accroître le niveau d’ambition collective d’ici 2020 et élaborer des stratégies bas-carbone pour 2050. L’Appel à l’action demande également aux agences nationales et internationales de renforcer la coopération financière, technique et technologique. Les présidences invitent à présent toutes les parties prenantes – y compris le grand public – à se joindre à l’Appel à l’action Talanoa pour amplifier le message et obtenir un plus large soutien.

Pour plus d’informations, cliquez Ici

COP24 : les entreprises, partenaires indispensables de l’action pour le climat

La deuxième semaine de la COP24 à Katowice, en Pologne, fut l’occasion pour les délégués des pays d’aborder l’action du secteur privé en faveur du climat. Le message transmis aux participants est clair : les entreprises ne sont plus seulement perçues comme les principaux responsables du changement climatique, mais aussi comme…

LIRE LA SUITE

COP24 : les entreprises, partenaires indispensables de l’action pour le climat

La deuxième semaine de la COP24 à Katowice, en Pologne, fut l’occasion pour les délégués des pays d’aborder l’action du secteur privé en faveur du climat. Le message transmis aux participants est clair : les entreprises ne sont plus seulement perçues comme les principaux responsables du changement climatique, mais aussi comme des partenaires indispensables de l’action en faveur du climat.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies et de nouveaux modèles de développement économique permettront de joindre la lutte contre le changement climatique et la rentabilité économique. Dans ce sens, 1000 solutions ont été identifiées par la fondation Solar Impulse et présentées lors de la Cop24 pour aider le secteur privé à adopter des mesures de lutte contre le changement climatique tout en leur permettant de tirer des bénéfices.

Plus d’informations Ici

Changement climatique : les entreprises réclament une ambition accrue

A l’occasion de la COP24, le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD) a présenté des recommandations politiques clés à l’intention des négociateurs de la COP24, au nom de 200 entreprises mondiales. Les entreprises membres du WBCSD appellent les décideurs politiques à…

LIRE LA SUITE

Changement climatique : les entreprises réclament une ambition accrue

A l’occasion de la COP24, le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD) a présenté des recommandations politiques clés à l’intention des négociateurs de la COP24, au nom de 200 entreprises mondiales.

Les entreprises membres du WBCSD appellent les décideurs politiques à accélérer la mise en œuvre de solutions climatiques et technologies qui aideront à respecter l’Accord de Paris. Ils demandent de renforcer le régime climatique international autour de trois thèmes clés : ambition accrue, règles claires et facteurs forts – comprenant des mécanismes efficaces de tarification du carbone et des efforts ambitieux en matière de résilience.

Par ailleurs, le WBCSD a publié son rapport annuel sur l’Initiative Low Carbon Technology Partnerships, qui incite à accélérer le développement et le déploiement de solutions à bas carbone dans l’objectif de réduire fortement les émissions conformément à l’Accord de Paris. Le rapport met en lumière les réalisations du monde des affaires et présente des exemples d’actions concrètes prises en 2018.

Pour plus d’informations, cliquez ici

COP24 : les grandes organisations internationales s’engagent pour la neutralité climatique

Quinze organisations internationales représentant plus de 2 millions de tonnes d’émissions de GES par an, ont annoncé à l’occasion de la COP24 en Pologne, leurs engagements à intensifier leurs actions climatiques afin d’atteindre la neutralité carbone. Les organisations mesureront leurs émissions de gaz à effet de serre…

LIRE LA SUITE

COP24 : les grandes organisations internationales s’engagent pour la neutralité climatique

Quinze organisations internationales représentant plus de 2 millions de tonnes d’émissions de GES par an, ont annoncé à l’occasion de la COP24 en Pologne, leurs engagements à intensifier leurs actions climatiques afin d’atteindre la neutralité carbone. Les organisations mesureront leurs émissions de gaz à effet de serre, les réduiront autant que possible et compenseront celles inévitables par des crédits carbone.  L’action globale de ces organisations constitue un exemple important pouvant servir de modèle aux autres organisations internationales.

Figurent parmi les organisations internationales qui ont annoncé leur engagement en faveur de la neutralité climatique : le Secrétariat de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Banque asiatique de développement (BAD), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’ICLEI-Gouvernements locaux pour la durabilité…

L’installation de systèmes solaires photovoltaïques, des politiques de réduction des déplacements aériens, la modernisation des systèmes d’isolation et d’éclairage des bâtiments, la promotion des systèmes de covoiturage entre les employés et l’amélioration de la collecte et du recyclage des déchets, entres autres, sont unes des actions climatiques mises en œuvre par ces organisations pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Plus d’informations, Ici

Les investisseurs signent une déclaration sur la résolution du « fossé des ambitions »

415 investisseurs mondiaux, avec un encours de 32 000 milliards USD d’actifs sous gestion, ont publié à l’occasion de la cop24 une déclaration à l’intention des gouvernements soulignant la nécessité d’accélérer et soutenir les investissements du secteur privé dans la transition vers une économie à bas carbone afin d’atteindre…

LIRE LA SUITE

Les investisseurs signent une déclaration sur la résolution du « fossé des ambitions »

415 investisseurs mondiaux, avec un encours de 32 000 milliards USD d’actifs sous gestion, ont publié à l’occasion de la cop24 une déclaration à l’intention des gouvernements soulignant la nécessité d’accélérer et soutenir les investissements du secteur privé dans la transition vers une économie à bas carbone afin d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. La déclaration était accompagnée d’un document demandant aux gouvernements d’éliminer progressivement les subventions au charbon et aux combustibles fossiles, ainsi que d’exiger un prix raisonnable sur le carbone.

Par ailleurs, un nouveau rapport sur « Les changements climatiques et la transition juste : un guide pour l’action des investisseurs » publié lors de cette Cop24, explique comment les investisseurs peuvent prendre en compte les implications sociales du changement climatique et poursuivre l’objectif d’une transition vers une économie à bas carbone. Elaboré par Grantham Research Institute sur le changement climatique et l’environnement et l’Initiative pour un investissement responsable en partenariat avec la Confédération syndicale internationale (CSI), ce rapport restitue les raisons qui incitent les investisseurs à agir face au changement climatique et présente un ensemble d’actions potentielles pour les mettre en œuvre.

Pour lire la déclaration et le document d’information, cliquez Ici

Pour consulter le rapport, cliquez Ici

COP24 : Cinq grandes banques s’engagent dans la lutte contre le changement climatique 

Les grandes banques ING, BBVA, Société Générale, Standard Chartered et BNP Paribas ont déclaré à l’occasion de la COP24 leur engagement à aligner leurs portefeuilles de crédits avec objectifs climatiques et à étudier les moyens d’orienter les flux financiers vers les objectifs l’Accord de Paris. La coalition de ces 5 grandes…

LIRE LA SUITE

COP24 : Cinq grandes banques s’engagent dans la lutte contre le changement climatique 

Les grandes banques ING, BBVA, Société Générale, Standard Chartered et BNP Paribas ont déclaré à l’occasion de la COP24 leur engagement à aligner leurs portefeuilles de crédits avec objectifs climatiques et à étudier les moyens d’orienter les flux financiers vers les objectifs l’Accord de Paris. 

La coalition de ces 5 grandes banques internationales s’engage ainsi à développer des méthodes et des outils open source permettant de mesurer et mettre en œuvre l’alignement de leurs portefeuilles de crédit sur les objectifs de l’Accord de Paris. Cet accord vise à mettre en place les changements technologiques nécessaires pour aligner le secteur avec l’objectif énoncé dans l’article 2.1c de l’Accord de Paris : « Rendre les flux financiers compatibles avec un profil d’évolution vers un développement à faible émission de gaz à effet de serre et résilient aux changements climatiques. »

Pour plus d’informations, cliquez Ici.

De grandes entreprises empruntent la voie de la mobilité électrique pour lutter contre le changement climatique

EV100 est une initiative mondiale, lancée par The Climate Group en 2017, regroupant des entreprises engagées à accélérer la transition vers les véhicules électriques (VE) et à faire du transport électrique la nouvelle norme d’ici 2030. Lors de la COP24, plusieurs grandes entreprises ont rejoint l’initiative EV100, notamment…

LIRE LA SUITE

De grandes entreprises empruntent la voie de la mobilité électrique pour lutter contre le changement climatique

EV100 est une initiative mondiale, lancée par The Climate Group en 2017, regroupant des entreprises engagées à accélérer la transition vers les véhicules électriques (VE) et à faire du transport électrique la nouvelle norme d’ici 2030.

Lors de la COP24, plusieurs grandes entreprises ont rejoint l’initiative EV100, notamment le géant britannique des télécommunications BT Group, la société énergétique européenne E.ON et la société de logistique Schenker AG , le groupe canadien Ontario Power Generation (OPG) et la société néo-zélandaise Genesis Energy. Ces entreprises se sont engagées à électrifier leur flotte d’ici 2030. 

Ces entreprises apportent certitude et direction aux marchés mondiaux de véhicules électriques en renforçant leurs décisions d’achat et en influençant des millions d’employés et de clients. 

Rappelons que le secteur des transports représente 23 % des émissions mondiales de GES, soit 7 milliards de tonnes de dioxyde de carbone environ. Les voitures sont responsables de 40 % de ces émissions et leur nombre continue d’augmenter.

Une stratégie climatique pour une Europe neutre en carbone d’ici 2050

La Commission Européenne a présenté fin novembre un document de travail intitulé “Une planète propre pour tous”, qui pose les bases d’une stratégie climatique européenne à long terme en proposant une série de mesures qui permettront à l’Union Européenne d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon de 2050…

LIRE LA SUITE

Une stratégie climatique pour une Europe neutre en carbone d’ici 2050

La Commission Européenne a présenté fin novembre un document de travail intitulé “Une planète propre pour tous”, qui pose les bases d’une stratégie climatique européenne à long terme en proposant une série de mesures qui permettront à l’Union Européenne d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon de 2050.

Avec cette stratégie climatique, la Commission Européenne souhaite inciter les parties prenantes (citoyens, entreprises, industriels…) à œuvrer collectivement à l’émergence d’une économie sobre en carbone à travers 7 axes stratégiques : accroître les gains d’efficacité énergétique, développer prioritairement les énergies décarbonées, favoriser la démocratisation de l’électromobilité, des smart-grids et de l’économie circulaire, s’appuyer sur la bioéconomie et déployer les technologies de capture et de stockage du CO2.

Pour plus d’informations, cliquez Ici

Un résumé du rapport spécial du GIEC à l’intention des décideurs urbain

Le pacte mondial des maires et le groupe C40 Cities Climate Leadership, ont réuni les auteurs du rapport spécial du GIEC sur le réchauffement de la planète, à 1,5 ° C, pour élaborer le résumé à l’intention des décideurs urbains. Ce rapport, lancé lors de la COP24 en Pologne, souligne le rôle crucial des villes et des…

LIRE LA SUITE

Un résumé du rapport spécial du GIEC à l’intention des décideurs urbain

Le pacte mondial des maires et le groupe C40 Cities Climate Leadership, ont réuni les auteurs du rapport spécial du GIEC sur le réchauffement de la planète, à 1,5 ° C, pour élaborer le résumé à l’intention des décideurs urbains. Ce rapport, lancé lors de la COP24 en Pologne, souligne le rôle crucial des villes et des gouvernements infranationaux dans la mise en œuvre des politiques climatiques afin de limiter le réchauffement à 1,5°C.

Le rapport explique en détail comment toutes les voies conformes à une température de 1,5 ° C nécessitent de mener des actions au niveau des villes en raison des opportunités existantes et d’actions potentielles qui permettront de s’attaquer aux causes et impacts du changement climatique et de leurs capacités d’agir rapidement et d’innover des solutions évolutives et adaptées aux spécificités de leurs territoires.  

Pour consulter le résumé à l’intention des décideurs urbain du rapport du GIEC, cliquez Ici

Nouveau rapport : la nécessité d’une action climatique multiniveau

L’ICLEI (les gouvernements locaux pour le développement durable) a publié un nouveau rapport offrant une analyse des données du registre Carbon n Climate, qui regroupe 1 060 gouvernements infranationaux dans 89 pays afin de démontrer la valeur des données climatiques infranationales. Intitulée…

LIRE LA SUITE

Nouveau rapport : la nécessité d’une action climatique multiniveau

L’ICLEI (les gouvernements locaux pour le développement durable) a publié un nouveau rapport offrant une analyse des données du registre Carbon n Climate, qui regroupe 1 060 gouvernements infranationaux dans 89 pays afin de démontrer la valeur des données climatiques infranationales.

Intitulée «Action pour le climat à plusieurs niveaux : vers 1,5 degré», la publication examine l’alignement sous-national avec l’objectif de 1,5 degré, les risques climatiques majeurs et la manière dont le dialogue et le partage des données peuvent augmenter les ambitions climatiques et permettre de limiter le réchauffement à 1,5°C. Une attention particulière est accordée à l’importance des systèmes intégrés de mesure, de reporting et de vérification (MRV) et à la manière dont ces systèmes peuvent aider à coordonner, cibler et renforcer le soutien aux initiatives climat.

Lire le rapport intégral ici

Rapport RegionsAdapt 2018 : la gouvernance multiniveau dans l’adaptation au changement climatique

Le Réseau des gouvernements régionaux pour le développement durable « Network of Regional Govenments for Sustainable Development nrg4SD » a publié, avec le soutien du CDP (Carbon Disclosure Project), un rapport sur l’adaptation régionale au changement climatique. La publication met en exergue les tendances…

LIRE LA SUITE

Rapport RegionsAdapt 2018 : la gouvernance multiniveau dans l’adaptation au changement climatique

Le Réseau des gouvernements régionaux pour le développement durable « Network of Regional Govenments for Sustainable Development nrg4SD » a publié, avec le soutien du CDP (Carbon Disclosure Project), un rapport sur l’adaptation régionale au changement climatique. La publication met en exergue les tendances générales sur les risques liés aux changements climatique, les défis liés à la protection des populations vulnérables des impacts du changement climatique et les réponses en termes d’adaptation des gouvernements régionaux membres du projet.

En se basant sur les données communiquées par 38 gouvernements régionaux parmi les membres du réseau, l’étude identifie 185 risques physiques, 97 risques socio-économiques et 79 risques pour l’approvisionnement en eau des gouvernements régionaux et rapporte plus de 260 actions d’adaptation entreprises ou programmées dans les régions participantes pour adresser ces effets néfastes.

Le rapport RegionsAdapt 2018 aborde également le sujet de la gouvernance à multiniveau et confirme la nécessité d’une intégration verticale des politiques d’adaptation. Par conséquent, plus de la moitié des régions qui ont communiqué leurs données participent à l’élaboration et / ou à la mise en œuvre de leurs politiques nationales d’adaptation.

Lire le rapport intégral Ici

Inscrivez-vous pour recevoir le bulletin Echos ECM

Echos Entreprises Climat Maroc est un bulletin mensuel édité par la CGEM dans le cadre de
l’Initiative Entreprises Climat Maroc (IECM)

Participez à la vie du buletin en adressant vos expériences à Mme Manal BOUDINAR : m.boudinar@cgem.ma