Une forte délégation du secteur privé conduite par Mme Miriam Bensalah-Chaqroun, Présidente de la CGEM, était présente à Bonn, la semaine du 13 au 17 Novembre 2017, pour participer aux travaux de la COP23.

Mme Bensalah-Chaqroun a tenu plusieurs séances de travail, notamment avec Mme Patricia Espinosa, Secrétaire Exécutive de la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), M. Hartwig Schafer vice-président de la Banque mondiale, M. Inia Seruiratu, Champion de Haut Niveau pour le Climat des Iles de Fidji ainsi que d’autres responsables de hauts niveaux d’institutions internationales. L’objectif visé était de :

  • Mettre en exergue et partager la stratégie du secteur privé Marocain dans le domaine du Changement Climatique(CC) et son initiative (IECM) visant à permettre aux entreprises d’intégrer au mieux la nouvelle économie à bas carbone et résilience au CC ;
  • Montrer les premiers résultats obtenus par le réseau de patronats créé à Marrakech lors de la COP22 : le Marrakech Business Action for Climate(MBA4Climate) et présidé depuis lors par la CGEM. Ce réseau qui cherche à ce que le secteur privé soit associé de façon forte et structurelle aux négociations climat.

La CGEM a aussi partagé son expérience et sa vision climat lors de plusieurs sides events, notamment ceux organisés par l’UPM sur la finance Climat, le 14 Novembre et par l’UE sur l’implication du secteur privé dans l’action climatique le 16 novembre.

 

Sommet des Patronats

Lors de la COP23 la CGEM a organisé, avec l’appui des Iles Fidji, la 3ème édition du Sommetdes Patronats, le mardi 14 Novembre 2017, au Pavillon Maroc. Cet évènement d’envergure a permis de confirmer l’engagement du secteur privé mondial dans la lutte contre le changement climatique à travers la mise en œuvre de l’Accord de Paris. A cette occasion, une déclaration conjointe : la Déclaration de Fidji, a été adoptée par une cinquantaine d’organisations patronales de pays développés et en développement, membres du MBA4Climate .Dans cette déclaration le secteur privé :

  • Reconnait la nécessité impérieuse de répondre de manière efficace aux risques du Changement Climatique ; réaffirme sa détermination à réussir la transition économique et sociétale qui s’impose vers une nouvelle économie à bas carbone, tout en créant de nouveaux emplois et en faisant progresser la prospérité économique commune ;
  • Souhaiterait avoir plus de soutien gouvernemental pour lui permettre de réussir rapidement cette étape décisive en particulier à travers le développement d’un Partenariat Public Privé structurel ;
  • Souligne son engagement à participer pour compléter le Programme de travail de Paris en 2018 ;
  • Est, également, prêt et souhaite prendre part activement au dialogue de facilitation de 2018 ;
  • Approuve les efforts et réalisations du Partenariat pour l’Action climatique globale, lancé à Marrakech, afin d’accélérer l’action climatique. Il soutient ce Partenariat ;
  • Insiste sur l’importance de soutiens forts en matière de finances, de technologies et de renforcement des capacités pour permettre aux acteurs économiques, en particulier dans les pays en développement, à participer à cet effort global pour répondre au changement climatique.
  • Privé souhaite la mise en place de partenariats publics/Privés nationaux structurés, solides et durables autour des Contribution Déterminées au niveau National pour réussir leur concrétisation.
  • Souhaite l’adoption de mesures incitatives et coopératives qui motivent et encouragent des solutions basées sur le marché, dans la mise en Œuvre de l’Accord de Paris.