Après la première année de mise en œuvre de l’IECM un certain nombre de constats et de bilans ont été faits et ont permis de mieux cadrer et structurer le plan d’action de 2018.

Parmi ces constats on notera que globalement :

  • Une plus grande implication et appropriation de cette initiative par les différentes fédérations et composantes de la CGEM reste nécessaire ;
  • L’action de l’IECM a besoin d’être plus décentralisée et moins au niveau de Casablanca ;
  • Le rapprochement nécessaire entre le public et le privé dans ce domaine du CC est resté dispersé et limité en 2017. Il a besoin d’un cadre de développement fort et durable ;
  • L’appui international, notamment à travers des financements, pour réussir la mise en œuvre de l’IECM est resté plutôt faible en 2017

Au niveau des actions menées dans l’IECM en 2017 le bilan montre en particulier que :

  • Le Bulletin Echos ECM doit être mieux porté aux acteurs du secteur privé pour qu’ils en profitent plus. Ceci concerne tant le contenu que la Forme
  • La Dynamique de l’IECM sur le Web, à travers le site du CMPP, est restée très timide et a eu en 2017 un effet plutôt restreint
  • La formation d’un réseau d’experts Climat du secteur privé, lancée en 2017, doit être continuée et renforcée pour aboutir à un réseau ‘réservoir de compétences climat ‘ en mesure d’aider les entreprises dans cette mutation vers la nouvelle économie
  • L’accompagnement Climat d’entreprises pilotes est une réussite qui doit être renforcé et étendu. Ses résultats doivent être plus partagés
  • Le Forum ECM, initié en 2017, est un cadre annuel de partage autour de la nouvelle Economie Climat important pour l’entreprise Marocaine et son rayonnement Africain
  • Un système d’émulation des entreprises les incitant à aller de l’avant en matière de politiques/actions climatiques reste nécessaire

Le Plan d’action de l’IECM 2018 par axe stratégique :

 

Sensibilisation Formation Accompagnement Développement